— 389 —
pagnie de M' et M- de Blerancourt. Pierre Bergeron, après
avoir parlé assez longuement de l'abbaye de Leffe près
Dinant, ajoute :
« Mais je ne puis honnestement oublier
» comme cet abé nous feit un fort beau festin, à l'occasion
» demonsieur l'abé de S'-Martin de Laon qui accompagnoit
» monsieur et madame de Blerancourt en ce voyage; et là
» il fut assez largement beu par quelques uns de la ville qui
, y estaient conviez; et entr'autres y eut le Bourgmestre de
» Dinan qui, non content d'en avoir pris sa bonne part,
» voulut encor, suivant l'honneste et courtoise coustume
» des lieux, ataquer avec le verre plein, les dicts sieur et
» dame, qui s'en estans doucement exusez à la françoise; et
» ayans ainsi dextrement eschivé ceste importunité, s'ad-
» visèrent de la rejetter gayement sur moy qui pensois avoir
» eschappé le danger, et me haloient ce gentil Bourgmestre
» comme un dogue acharné à la proie et grondant encore
» du refus qu'ils luy avoient faict; et le mal est que j'estois
» aculé en un coin de table, dont je ne pouvois aisément
,» sortir. Sur quoy, luy prenant l'occasion, me vint dou-
» cernent convier, le verre en main; mais voyant que je le
». refusois aussy, le plus doucement et honnestement que je
,, pouvois, il commença à s'approcher de plus près, me
» metant le verre au nez, avec un regard furieux et une
» parole enrouée et entrecoupée, mais non sans me lascher
» parfois quelques vapeurs bacchiques non trop odori-
» férantes. Ce contraste dura quelque temps entre le si et le
» non, tant qu'il sembloit en vouloir venir à quelque plus
» dangereuse violence, et moy à n'estre sans quelque ap-
» préhension, pour le veoir armé d'un grand poignard sur
» les ronguons, qui ne sembloit point de trop bonne di-
» gestion. Sur quoy, de bonne fortune, la compagnie se leva,
1...,411,412,413,414,415,416,417,418,419,420 422,423,424,425,426,427,428,429,430,431,...576